APRÈS LA PÉRIODE ÉLECTORALE, LE BULLETIN REVIENT...

PARCE QU’ON NE LÂCHE RIEN !!!
lundi 10 décembre 2018

(mais on vous a lâché les basques ces dernières semaines pour cause de multiplication des courriers syndicaux sur vos boites mail)

1-Agenda :

Jeudi 13 décembre Gap 13 h 30 Tribunal Soutien aux 3+4 de Briançon. Délibéré attendu à 14h.
Gap 20h Fab’Lab Soirée Linux, logiciels libres
Vendredi 14 décembre Gap 12h Rd Point des Vaches Rassemblement CGT-FSU-Solidaires création d’arbres de Noël revendicatifs.
Samedi 15 décembre Briançon 20h30 MJC « Gibraltar » création théâtrale de la Compagnie Marbayassa (Burkina Faso)
Dimanche 16 décembre Briançon 15h Eden « Gibraltar » création théâtrale de la Compagnie Marbayassa (Burkina Faso)

2-Ignoble

Y a-t-il des mots pour cela ?
150 lycéen-nes à Mantes-la-Jolie, les mains entravées ou sur la tête, à genoux ou assis au sol, rassemblé-es dans le jardin d’un pavillon et dans une maison associative par quelques 70 policiers. "Voilà une classe qui se tient sage", prononce une voix off, anonyme. "Ils n’ont jamais vu ça", commente une autre.
Ignoble semble un mot bien faible.
https://www.youtube.com/watch?v=7ZOSqIrcP0A le lien vidéo

3-Blanquer, grande gueule ?

Après plusieurs semaines sans bulletin et comme notre ministre n’arrive pas à la fermer, que tous les jours il sort un nouveau truc plus pourri que la veille, faites un tour sur le site fédéral de SUD éducation, vous y trouverez bon nombre de communiqués, de tracts, de 4 pages explicatifs… dénonçant, annonçant, prévoyant, argumentant ce que le sinistre « Blanquer » a dans les cartons déposés par le MEDEF. C’est pas joli, joli pour tous ceux qui sont dans les classes.
C’est ici ou https://www.sudeducation.org/

4- Rassemblement arbres de Noel revendicatifs

VENDREDI 14 DÉCEMBRE dès 12h
GAP Rond Point des Vaches
La CGT, FSU et Solidaires des Hautes-Alpes organisent de 12h à 14h un rassemblement "arbres de Noël revendicatifs" sur le rond point des vaches "parce que nous ne sommes pas des veaux, ni des moutons". Venez avec de quoi accrocher sur les cèdres, sur les vaches, planter dans la pelouse : vos colères, vos revendications, vos indignations, vos propositions...
S’unir pour ne pas subir, c’est plus que jamais d’actualité.
Solidarité entre nous, et faisons la fête... à Macron.
Pour rire un peu https://www.youtube.com/watch?v=RqzR-KwjlrI

5-Un scrutin entaché d’irrégularités

SUD éducation s’est depuis le début opposé au vote électronique. Force est de constater, au regard du fiasco des élections professionnelles 2018, que nous avions raison. Nous refusons la privatisation de nos élections professionnelles : des millions d’euros d’argent public ont été dépensés pour un serveur qui ne tient pas 5 minutes après l’ouverture du vote et a connu une remise en route très difficile !
PROGRESSION DE SUD ÉDUCATION DANS LES HAUTES-ALPES
Dans ces conditions défavorables, les résultats sur le plan national de SUD éducation n’ont malheureusement pas été satisfaisants dans l’ensemble du secteur de l’éducation. SUD éducation et SUD recherche conservent le siège au Comité technique (CT) du Ministère de l’enseignement supérieur et la recherche. SUD Éducation conserve également son siège au CT universitaire. Toutefois, nous ne regagnons pas notre siège au CT du Ministère de l’Éducation nationale perdu en 2014.
Par contre, SUD progresse en nombre de voix dans le département des Hautes-Alpes, que ce soit dans l’Éducation nationale ou dans les collectivités territoriales.
Dans l’Éducation Nationale, nous conservons nos sièges en Comité technique spécial départemental (CTSD), en CAPD des professeur-e-s des écoles des Hautes-Alpes, en CDEN et en CHS-CT, ainsi qu’en CPP AED-AESH et en CAPA des professeur-e-s certifié-e-s à l’échelon académique.
SUD éducation 05 tient à remercier l’ensemble des personnels qui nous ont accordé leurs suffrages et soutiennent le syndicalisme de lutte et de transformation sociale.
SUD éducation 05 poursuivra son travail de défense individuelle et collective des personnels, dans toutes les instances dans lesquelles nous avons été élu-e-s ou réélu-e-s, ainsi que dans la rue. Dans la période actuelle de climat social explosif, nous prendrons toutes nos responsabilités dans la construction du rapport de force face au gouvernement.

6-Relaxe pour les 3+4 de Briançon

Rassemblement devant le tribunal de Gap le 13 décembre dès 13 h30.
Venez nombreux-euses soutenir les 3+4 le 13 décembre à 13 h30 devant le tribunal de Gap, discuter du verdict, préparer la mobilisation pour les prochains procès des solidaires (10/01 ; 24/01 ; 12/03), participer à l’appel à soutien pour les maraudes de cet hiver.

Nous resterons sur les chemins avec les exilé-e-s.
Nos montagnes ne deviendront pas un cimetière !

7-MACRON RECOIT LES « PARTENAIRES SOCIAUX » : SOLIDAIRES N’IRA PAS !

Communiqué de presse de l’union syndicale Solidaires

A 19h30 dimanche soir, l’Union syndicale Solidaires a reçu une invitation du Président de la République nous conviant « à une réunion avec les forces politiques, territoriales, économiques et sociales en présence du Premier Ministre et des membres du Gouvernement », annoncée à grands renforts de publicité, demain matin, lundi 10 décembre.
L’Union syndicale Solidaires ne se rendra pas à cette invitation.
Bien sûr, nous aurions beaucoup de choses à dire au président et à son gouvernement.
Nous aurions beaucoup de choses à dénoncer et en premier lieu la répression qui a eu lieu samedi contre la colère sociale qui s’exprimait et les nombreuses arrestations arbitraires.
Nous aurions également à rappeler de nombreuses revendications portées par l’ensemble du mouvement social depuis des années. Le gouvernement et le président connaissent nos revendications, nous avons eu l’occasion de les remettre au premier ministre au cours des deux rencontres que nous avons eu depuis mai 2017.
Mais nous ne pensons pas que dans cette période, le rôle des organisations syndicales soit de « discuter » avec un président et un gouvernement aux abois, alors même que des centaines de personnes sont encore en détention pour simplement avoir voulu manifester contre la politique de ceux qui nous invitent à discuter.
Alors que la fébrilité du pouvoir est palpable, que les mobilisations sociales et lycéennes interviennent à un moment clé pour l’économie française, il ne saurait être question pour nous de cautionner cette volonté gouvernementale visant à afficher une posture d’unité nationale afin de légitimer sa politique et sa "gestion" actuelle de la crise. Il ne peut pas non plus être question de se substituer à celles et ceux qui se mobilisent depuis plusieurs semaines, jours et nuits et subissent une répression policière importante.
Nous n’intégrerons pas le plan de communication de la start up nation.
Pour l’Union syndicale Solidaires, le rôle des organisations syndicales est de travailler à la convergence des colères, pour une transformation radicale de la société, une véritable justice sociale et un autre partage des richesses.
C’est dans cet esprit que l’Union syndicale Solidaires a déposé un préavis de grève dans la fonction publique prenant effet lundi matin et propose aux secteurs mobilisés d’entrer dans la grève pour un affrontement global avec la politique capitaliste portée par Macron et ses semblables.


Documents joints

Bulletin hebdomadaire du 10 au 16 décembre (...)