Radon, la suite...

vendredi 20 octobre 2017

On avait prévenu*...
2 ans et demi que SUD Éducation 05 alerte et publie autour des risques que représente le radon dans nos établissements scolaires.
Il aura fallu ce temps pour qu’une prise de conscience "collective" commence à se faire à propos de l’exposition de nos enfants à ce poison radioactif. Jeudi 19 mars 2015 SUD éducation-05 rappelait en effet au CHSCT départemental que nos établissements étaient soumis à une législation stricte du code de santé publique vis-à-vis du Radon. Silence gêné, gros dossier...
La suite de l’histoire est synthétisée dans les articles que nous avons publiés depuis et s’émaille d’un rappel à l’ordre formel adressé aux municipalités, de 2 signalements de ’’danger grave et imminent’’, d’enquêtes administratives, de langue de bois, d’enfants déscolarisés par leurs parents, d’une mobilisation, d’une couverture médiatique importante**, d’une expertise de l’ARS et de la fermeture partielle d’une école dans le nord du département. (voir ci-dessous).
Cela ne concerne pour l’instant que l’école de St. Chaffrey mais gageons que des événements qui placent aujourd’hui cette paisible municipalité sous le feu des projecteurs débouchera la clarification globale, obligatoire, dans les écoles, collèges et lycées du département... Cela dépend maintenant de vous.

Précisons que si seule la municipalité de St. Chaffrey est aujourd’hui concernée par cet épineux dossier, c’est que de nombreuses autres collectivités n’ont pas donné suite au rappel à l’ordre qui leur a été adressé par le CHSCT départemental le 8 décembre 2015*.

Dans cette histoire très grave, la responsabilité est bicéphale : pour les écoles primaires, la municipalité est responsable des travaux de mises aux normes et les services de l’éducation nationale de la sécurité des minot-e-s et du personnel. La mairie paye les travaux et la DSDEN prend des mesures logistiques et/ou organisationnelles pour empêcher ou diminuer l’exposition au Radon jusqu’à un taux acceptable vis-à-vis de la loi. Depuis le 16 février 2016, date de remise du premier rapport de l’APAVE sur le dépistage du Radon dans le groupe scolaire de St. Chaffrey, les responsables savent que des taux y sont supérieurs de beaucoup au seuil de tolérance.
Sous la pression, décision a finalement été prise de fermer une partie de l’école, c’est heureux et cela correspond aux préconisations faites par notre syndicat à l’origine de la procédure. Mais si la situation est maintenant belle et bien considérée comme sérieuse par toustes, comment expliquer que l’on se satisfasse de ce que les enfants et les personnels soient déplacés dans une autre partie de l’école ou les taux de Radon ne sont pas connus ? Cherchez l’incohérence. Que se passe-t-il dans les parties condamnées où le gaz s’accumule ? Mais surtout, aucune mesure des taux de Radon dans les autres établissements scolaires du département n’est disponible en dépit d’une législation pourtant catégorique (Art. 1333-15 et 16 du code de santé publique).
 Parents, enseignant-e-s, saisissez-vous de cette législation. Exigez les mesures dans l’école de votre enfant !

*http://www.sudeduc05.org/spip.php?article10
http://www.sudeducation.org/Radiactivite-dans-les.html
https://www.achatpublic.com/sdm/ent/gen/ent_detail.do?selected=0&PCSLID=CSL_2017_l5SsH2mINQ

presse :

http://www.ledauphine.com/hautes-alpes/2017/09/26/gaz-radioactif-dans-l-ecole-il-faut-regler-le-probleme
http://alpesdusud.alpes1.com/news/hautes-alpes/62385/hautes-alpes-de-la-radioactivite-dans-l-ecole-de-saint-chaffrey
http://www.20minutes.fr/marseille/2135879-20170919-sante-gaz-radioactif-ecole-maternelle-hautes-alpes
http://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/hautes-alpes/du-gaz-radioactif-ecole-maternelle-saint-chaffrey-hautes-alpes-1330929.html

au départ  :
http://www.ledauphine.com/hautes-alpes/2017/09/18/gaz-radioactif-une-partie-de-l-ecole-fermee


Brèves

15 octobre 2015 - CHSCT-05

Chaque membre doit être joignable pour toute question relative aux conditions de travail ; pour (...)