Opération carte postale pour l’école rurale

mardi 10 avril 2018

Comme l’on fait nos camarades du Lot, nous lançons une opération carte postale au président pour inonder l’Élysée.
Il s’agit d’imprimer et d’envoyer la carte postale en pièce jointe, pour protester contre les fermetures de classes dans les Hautes-Alpes en particulier, et dans les départements et territoires ruraux en général. Vous pouvez aussi élargir votre demande aux autres services publics (les trains et les gares par exemple) et aux réfugiés

Malgré la signature d’une "convention pour l’école rurale" en novembre 2016 et qui promettait "le maintien du taux d’encadrement particulièrement dans le premier degré pour la durée de la convention [trois ans]", la dernière carte scolaire promet 9 fermetures de classes, et une fermeture d’école. En outre, tous les postes du Rased (réseau d’aide aux élèves en difficulté) mention G (rééducation) ont été supprimés !

Les nouvelles préconisations du ministère pour les territoires ruraux sont le regroupement de l’école et du collège rural d’une commune dans un même ensemble immobilier (projet bien avancé à Serres), le développement des classes de CM2-6e expérimentales afin d’accueillir de nouveaux collégiens extérieurs au territoire et hébergés dans des internats aujourd’hui inoccupés. Eh oui, mais dans de nombreuses petites écoles de notre département, si l’on enlève les élèves de CM2, on est encore proche de la fermeture pure et simple de l’école...

Les petites écoles et leurs classes à multiniveau sont pourtant des lieux d’innovation pédagogique. Depuis 30 ans, toutes les études du ministère ont montré que les petites écoles ont de meilleurs résultats tant pédagogique que social et que les élèves continuent de réussir mieux, même après l’entrée au collège.

Quid de la vie dans les villages, du service de proximité, des kilomètres à parcourir pour ces enfants dès trois ans (nouvel âge de la scolarité obligatoire) sur des routes parfois enneigées ou verglacées ?
Que reste-t-il au village lorsque l’école, souvent un des derniers liens entre les habitants, disparait ?
On connait les "contraintes économiques", mais quel projet de société derrière tout ça ?

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter les analyses d’"école et territoire".

NB : Pour envoyer un courrier par voie postale au Président de la République française, il n’est pas nécessaire de l’affranchir. Un service spécial de l’Élysée est chargé de lire et répondre à ces courriers. Laissez votre adresse pour les obliger à répondre.
L’adresse est la suivante : Monsieur le Président de la République - Palais de l’Elysée - 55, rue du faubourg Saint-Honoré - 75008 Paris